schliessen

Autres cancers urologiques

Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie fait partie des 10 cancers les plus fréquemment diagnostiqués. Le tabagisme est le principal facteur de risque. Il se manifeste souvent par la présence de sang dans les urines (hématurie).

Le bilan comprend une cystoscopie (introduction d'une caméra dans la vessie par l'urètre) et un scanner. 

Dans la majorité des cas, une intervention chirurgicale par voie transsurètrale permet d'ôter la tumeur qui sera ensuite analysée au microscope, dans le but de poser un diagnostic final.

Dans certains cas, une chimiothérapie (ou immunothérapie) intravésicale via la pose transitoire d'une sonde urinaire vous sera proposée au CUGB en ambulatoire.

Dans les cas les plus sévères, une exérèse chirurgicale complète de la vessie devra être proposée.

Cancer du rein

Les tumeurs du rein sont fréquemment découvertes de manière fortuite lors d’un examen (souvent un scanner) réalisé pour une autre raison. Elles peuvent aussi se manifester par la présence de sang dans les urines.

Certaines petites tumeurs peuvent être surveillées sans traitement alors que les tumeurs de taille significatives doivent être retirée chirurgicalement à l’aide du robot da Vinci, en enlevant complètement un rein (néphrectomie) ou uniquement une partie du rein comprenant la tumeur (néphrectomie partielle).

Un traitement focal sous scanner, minimalement invasif, (radio-fréquence) peut être discuté au cas par cas.

Cancer du testicule

Les tumeurs testiculaires touchent généralement de jeunes adultes entre 20 et 40 ans. Elles se manifestent souvent par une augmentation de taille d'un des testicules avec un changement de consistance, la tumeur étant plus dure que le reste du testicule. Il faut préciser que l'augmentation de taille du scrotum et/ou du testicule n'est pas forcément due à une tumeur testiculaire. Dans le doute, il est impératif de consulter.

Le bilan comprend une échographie, une prise de sang et un scanner. Une congélation de sperme peut être proposée.

Le traitement consiste à enlever le testicule (orchidectomie). La mise en place d'une prothèse dans le même temps opératoire est dans tous les cas proposée. D'autres traitements complémentaires comme la chimiothérapie peuvent être conseillés au cas par cas.

De manière générale, les tumeurs testiculaires sont de très bons pronostics.